Regardez la vie sous un autre angle… en 3 étapes !

Mis à jour : 29 mars 2019

Au moment où j’écris ces lignes, je suis contrainte et forcée à rester au lit… Rupture des ligaments croisés après deux jours de ski…. Gggggrrrr…. J’en ai pour quelques semaines d’immobilisation et pour moi, c’est dur, très dur !


Etape 1 : choc et colère

Je ronge mon frein.

Après deux jours à ronger mon frein, « Pourquoi ça m’est arrivé ? » « Est-ce que je vais me faire opérer ? » « Je m’en veux tellement d’être tombée si stupidement ! » , je réalise que ça ne va pas être simple, que je vais être sans voiture pendant des semaines, que je vais devoir faire de la kiné pendant des mois et que mon genou risque d’être abimé pour la vie…


Etape 2 : acceptation

Alexandre le bienheureux...

Au bout de trois jours, je finis par accepter ma situation et me mets à travailler de mon lit (j’arrive même à faire une super séance de coaching par skype ! ).

De plus, j’ai la chance d’être bien entourée et de me faire gâter par mon entourage.

Et soudain, je me mets à penser à "Alexandre Le Bienheureux" ! Vous vous souvenez ? Le film d’Yves Robert… A la suite du décès de sa femme, Alexandre décide de se la « couler douce » et de rester dans son lit entouré de saucissons, de vin et de son petit chien qui lui sert de serviteur… Et si je devenais « Claire la Bienheureuse » pendant quelque temps… Je me surprends à rire à cette idée et me voilà partie pour me la couler douce aussi…


Etape 3 : nouvelle perspective


Action !

Remplie d’une nouvelle énergie, le moral remonte. Je change ma perspective de victime vers une perspective de réparation. Je lis, je dors, je google, je regarde des films, j’écris, j’appelle des amis mais surtout mon imagination commence à prendre le dessus…

En quelques jours, allongée avec une jambe dans une attelle et repos absolu, j’ai tout appris sur les bienfaits de l’argile verte (ça pourrait faire un autre sujet d’article !), sur les bains dérivatifs, sur les Berbères et le Maroc (organisation d’une retraite), sur l’écriture d’un scénario dont le thème est « comment retrouver sa liberté en s’évadant dans sa tête »... Et je vais écrire ce petit blog, et trouver une super aide ménagère !


Conclusion


Comme le dit l’expression « A quelque chose malheur est bon » dans tout événement pénible il y a quelque chose de bon à prendre.

En coaching, nous avons des outils pour y arriver. Savoir changer un état de victimisation à un état de construction positive. Tout est question de perspective…



Claire ALBERT-LEBRUN - 06 59 79 66 15

Coach en développement personnel

Toulouse, France, International

CLAIRE ALBERT-LEBRUN

Coach internationale certifiée

en développement personnel

CPCC, ORSC, ICF Member

Toulouse. France. International.

ME CONTACTER

© 2019 créé par Ahead marketing & design

  • White Facebook Icon
  • Blanc LinkedIn Icône